Quelles méthodes de pilotage adopter pour atteindre les objectifs de mon projet ?

Dans cet article nous reprendrons les éléments fondamentaux des deux méthodes de pilotage les plus courantes : l’approche prédictive appelée « Waterfall » et l’adaptative connue sous le nom « d’Agile ».

Les caractéristiques de ces deux méthodes de pilotage :

La méthode « Waterfall » :

Ses forces :

  • Méthodologie éprouvée depuis plusieurs décennies, simple à déployer, et efficiente
  • Elle repose sur un cahier des charges exhaustif élaboré par/avec le client
  • Elle séquence le projet en phases, et en livrables associés

Ses faiblesses :

  • La linéarité du pilotage par phase. Elle ne favorise pas les « retours en arrière » pour prendre un compte une modification du périmètre demandée par le client ou par les membres de l’équipe projet.
  • « L’effet tunnel » : période de temps assez longue entre les livrables pendant laquelle le client n’a plus de contacts réguliers avec l’équipe projet. Celui-ci peut générer des doutes quant au travail accompli sur le projet.
Le cycle de vie du projet prédictif
  • LinkedIn

La méthode « Agile » :

Ses forces :

  • De plus en plus courante sur les développements informatiques et digitaux depuis la fin du XXème siècle. Elle a été rendue visible, grâce au Manifeste Agile rédigé en 2001
  • L’Agilité permet une approche incrémentale du produit final grâce à une présence du client au cœur du développement
  • Elle se déploie par itérations, appelées « Sprint », permettant grâce à des cycles courts de valider les besoins du client et de livrer au plus près de ses attentes.

Ses faiblesses :

  • Les équipes peuvent développer le syndrome de la « journée sans fin » si les incrémentations du périmètre sont trop importantes.
  • Il est parfois difficile de mettre en place des indicateurs d’avancement du projet et de mesure de la performance, la référence étant fluctuante.
  • La priorisation des « fonctionnalités » à développer dans le backlog produit est complexe à formaliser et à partager avec l’ensemble des membres de l’équipe.

Le cycle de vie Agile : les sprints
  • LinkedIn

La différence majeure entre ces deux méthodes de pilotage : le traitement des modifications !

Mais vous l’aurez compris, c’est le traitement des modifications qui vous permettra d’orienter votre choix de méthode de pilotage.

Pour la méthode « Waterfall », fondée sur la prédictibilité, la modification est la menace majeure. Si elle survient tardivement dans le développement, elle va nécessiter de revenir à des phases antérieures. L’impact sera immédiat sur les coûts et la durée du projet.

En ce qui concerne la méthode « Agile », la modification demandée par le client ou l’utilisateur final, est le socle de développement du produit. Elle est accueillie par l’équipe de développement, aussi longtemps qu’elle permet d’affiner le résultat à livrer.

Vous trouverez ci-dessous un tableau récapitulatif des caractéristiques des deux méthodes de gestion de projet:

Comparaison prédictif Agile
  • LinkedIn

Ces sujets vous intéressent ? Vous souhaitez vous former ou développer votre expertise ?

Contactez-nous !

Share This